Jeudi 7 juin 2018
NASDAQ : 0.0 0   nasdaq0 %
RECHERCHE
OK
 
NEWSLETTER
newsletter
Abonnez-vous gratuitement
à notre newsletter
hebdomadaire - Cliquez ICI
Indexel
  • DOSSIERS
  • PRATIQUE
pub Publicité
 

ACTUALITES

HTML 5 séduit trois développeurs sur quatre

Imprimer Envoyer à un ami Contacter la rédaction
Par Alain Bastide le 16/01/2012 - indexel.net
 
HTML5-seduit-trois-developpeurs-quatre

La multiplication des plates-formes web pousse les développeurs à adopter HTML 5 pour développer des applications portables sur tous les terminaux connectés : ordinateurs, tablettes électroniques, smartphones...

 

On a appris il y a quelques semaines qu'Adobe abandonnera Flash sur les mobiles (notre article) et que Microsoft pourrait ne plus faire évoluer Silverlight, sa technologie concurrente. Les deux éditeurs anticipent une adoption massive de HTML 5, le standard du web défini par le World Wide Web Consortium (W3C).

Jusqu'à présent, les développeurs utilisaient Flash pour disposer d'applications graphiques portables d'une plate-forme mobile à l'autre (notre article). Mais d'ici quelques mois, HTML5 sera plus utilisé que Flash et Silverlight. C'est ce que confirme une récente enquête d'Evans Data menée auprès de 1 200 développeurs dans le monde. Selon le cabinet d'analyses, 75 % des développeurs utilisent déjà ou sont prêts à utiliser HTML 5 et les standards associés, CSS et SVG notamment. En Europe, 39 % y ont déjà recours tandis qu'ils sont 58 % en Asie et 43 % en Amérique du Nord.

HTML 5 sera officiellement stable en 2014 (notre article), mais « ce langage est déjà considéré par les développeurs comme un standard abouti » estime Evans Data. L'adoption de HTML 5 s'explique également par l'absence de Flash sur les mobiles d'Apple (notre article) et la multiplication des plates-formes mobiles natives que doivent supporter les éditeurs : Android de Google, iOS d'Apple, Symbian OS, Blackberry OS, etc.

« Les développeurs se simplifient la vie en développant des applications mobiles universelles » explique Stéphane Bordage, directeur associé de la web agency Breek. « Mais, en l'état actuel de HTML 5 et de son support par les navigateurs, ils perdent l'accès à certaines fonctionnalités avancées du mobile » met en garde le spécialiste. Les technologies vont donc continuer à cohabiter : HTML 5 pour les applications techniquement peu exigeantes et des versions natives pour des applications avancées.

LIRE AUSSI
 
Partager :
LIRE AUSSI
 
pub Publicité

CloudStack by IkoulaCloudStack by Ikoula

Cloud Computing : Atouts et freins, acteurs du marché, conseils et témoignages