Jeudi 7 juin 2018
NASDAQ : 0.0 0   nasdaq0 %
RECHERCHE
OK
 
NEWSLETTER
newsletter
Abonnez-vous gratuitement
à notre newsletter
hebdomadaire - Cliquez ICI
Indexel
  • DOSSIERS
  • PRATIQUE
pub Publicité
 

ACTUALITES

Les DSI peinent à mettre en place une réelle gouvernance

Imprimer Envoyer à un ami Contacter la rédaction
Par Antoine Robin le 03/11/2010 - indexel.net
 
Gouvernance-dsi

Le système d'information des entreprises est trop lent au regard de la réactivité nécessaire pour atteindre les objectifs fixés par les directions métier. En France, la direction informatique est montrée du doigt.

 

La gouvernance, qui vise à aligner le système d'information sur les principaux enjeux de l'entreprise, ne fonctionne pas. C'est ce que révèle une étude européenne réalisée par Dynamic Markets auprès de 600 responsables informatiques, marketing et commerciaux européens pour le compte de l'éditeur Informatica.

Alors que les décisions doivent être prises de plus en plus vite, les utilisateurs doivent patienter un temps considérable pour obtenir les informations à partir desquelles ils pourront agir : treize jours en moyenne en France, soit trois fois plus que nos voisins britanniques et allemands ! Un véritable paradoxe à l'heure où les directions générales ont pour objectif de devenir une "entreprise temps réel". Résultat ? Seulement 21 % des utilisateurs français se déclarent satisfaits des délais d'accès à l'information.

Les responsables informatiques interrogés justifient ce délai par la complexité de l'infrastructure (43 %) et l'hétérogénéité des réseaux (41 %). Mondialisation, fusions-acquisitions et contraintes réglementaires complexifient le système d'information au point de le ralentir. Contrairement à l'Angleterre et à l'Allemagne, où 60 % des responsables informatiques se déclarent préoccupés par le manque de ressources internes, les Français ne classent cette cause qu'en troisième position (30 %).

Au-delà du manque de flexibilité du système d'information, l'étude soulève une deuxième exception française : chez nos voisins européens, la responsabilité du système d'information est partagée avec les directions métier (à 56 % au Royaume-Uni et 52 % en Allemagne). En France, seulement 12 % des responsables interrogés considèrent que tous les employés sont responsables et dans 60 % des cas, le seul fautif est le service informatique. Difficile, avec un tel manque de dialogue, de raccourcir les délais d'accès à l'information ! D'autant que les utilisateurs sont presque toujours les mieux placés pour hiérarchiser les données métiers.

LIRE AUSSI
 
Partager :
LIRE AUSSI
 
pub Publicité

CloudStack by IkoulaCloudStack by Ikoula

Cloud Computing : Atouts et freins, acteurs du marché, conseils et témoignages