Jeudi 7 juin 2018
NASDAQ : 0.0 0   nasdaq0 %
RECHERCHE
OK
 
NEWSLETTER
newsletter
Abonnez-vous gratuitement
à notre newsletter
hebdomadaire - Cliquez ICI
Indexel
  • DOSSIERS
  • PRATIQUE
pub Publicité
 

ACTUALITES

Java : Oracle veut sa part des revenus d'Android

Imprimer Envoyer à un ami Contacter la rédaction
Par Alain Bastide le 25/08/2010 - indexel.net
 
Oracle-google

Suite au rachat de Sun, Oracle estime que Google doit payer une licence pour l'utilisation de sa machine virtuelle Java Dalvik. Une bataille d'experts en propriété intellectuelle va donc s'engager dans les prochains mois.

 

Oracle poursuit Google pour violation de brevet et de copyright. La plainte déposée le 12 août dernier en Californie par l'éditeur qui a racheté Sun en 2009 porte sur la machine virtuelle Java (JVM) Dalvik. Cette JVM fonctionne au-dessus d'Android, le système d'exploitation pour smartphones de Google. Le géant de la recherche l'a développé pour améliorer ses performances – elle est quatre fois plus rapide que la JVM officielle – mais aussi pour ne pas payer de royalties à Oracle.

"En développant Android, Google a enfreint consciemment, directement et de manière répétée la propriété intellectuelle d'Oracle sur Java", résume Karen Tillman, porte-parole d'Oracle. L'éditeur reproche à Google de ne pas payer la licence Java, pourtant obligatoire. Pourquoi l'affaire sort-elle aujourd'hui alors que Dalvik existe depuis 2007 ? "Sun a rarement poursuivi les entreprises qui font avancer Java", explique James Gosling, inventeur de Java et ex-employé de Sun, sur son blog. La politique de Sun consistait en effet à "laisser faire" pour imposer Java partout, notamment sur les mobiles. Une stratégie payante puisque, au rythme actuel, Android sera la deuxième plate-forme pour téléphones mobiles dès 2012, estime le cabinet d'études Gartner. Oracle espère donc ramasser le pactole en faisant payer un droit d'utilisation à chaque utilisateur d'Android. Or, il se vend actuellement environ 200 000 mobiles sous Android par jour !

Même si Oracle est dans son droit, cette attaque déstabilise toute la communauté Java. Avec le succès d'Android, les développeurs espéraient que le marché des plates-formes de développement pour mobiles allait se consolider. Il existe en effet trop de plates-formes – iPhone OS, Android, Symbian, etc. – ce qui coûte cher aux éditeurs de logiciels. De plus, Google est un gros utilisateur de Java et il fournit des outils très appréciés tels que Google Web Toolkit (GWT) et Google App Engine.

Le géant de la recherche s'associe même au langage. "Nous sommes déçus qu'Oracle ait choisi d'attaquer à la fois Google et la communauté open source Java avec cette plainte sans fondement", explique le porte-parole de Google, Aaron Zamost. Google avait anticipé cette attaque. Dalvik ne génère pas de code intermédiaire Java (bytecode). Techniquement, ce n'est donc pas une JVM. Reste aux avocats de Google à le prouver.

LIRE AUSSI
 
Partager :
LIRE AUSSI
 
pub Publicité

CloudStack by IkoulaCloudStack by Ikoula

Cloud Computing : Atouts et freins, acteurs du marché, conseils et témoignages