Jeudi 7 juin 2018
NASDAQ : 0.0 0   nasdaq0 %
RECHERCHE
OK
 
NEWSLETTER
newsletter
Abonnez-vous gratuitement
à notre newsletter
hebdomadaire - Cliquez ICI
Indexel
  • DOSSIERS
  • PRATIQUE
pub Publicité
 

ACTUALITES

Les développeurs saluent Windows Phone mais utilisent Android

Imprimer Envoyer à un ami Contacter la rédaction
Par Alain Bastide le 15/06/2011 - indexel.net
 
Windows-phone-versus-android

Si Android de Google et iOS d’Apple caracolent en tête des plates-formes les plus utilisées, l’accord conclu avec Nokia va probablement booster l’adoption du système d’exploitation mobile de Microsoft.

 

Une récente étude menée par Vision Mobile et Bluevia auprès de 850 développeurs dans 75 pays confirme certaines tendances du marché des plates-formes de développement d'applications mobiles. En tête, Android de Google et iOS d'Apple séduisent respectivement 67 % et 59 % des développeurs. À l'échelle mondiale, l'adoption de chacune de ces plates-formes croît de 10 % par an. Mais c'est le standard HTML 5 (notre article : HTML 5, est-ce enfin le moment de l'adopter ?), en troisième position, qui connaît la plus forte croissance en passant de 40 % à 56 % entre 2010 et 2011. En adoptant ce standard, éditeurs et entreprises cherchent à garantir la portabilité de leurs applications, au détriment de la performance et de certaines fonctionnalités avancées. Bon dernier, Windows Phone de Microsoft passe de 39 % à 36 %.

Pour refléter la dynamique du marché, Vision Mobile et Bluevia ont eu la bonne idée de demander aux développeurs vers quelle plate-forme ils se tourneront probablement à l'avenir. Le classement est alors totalement différent. Si Android a toujours leur faveur (35 %), Windows Phone arrive en deuxième position avec 32 % d'intentions d'utilisation. Nul doute que l'accord conclu avec Nokia y est pour beaucoup. À l'opposé, Java Me qui est utilisé par 46 % des développeurs n'apparaît plus du tout dans le classement. Un signe de leur désintérêt, confirmé par la volonté clairement affichée de 35 % d'entre eux d'abandonner cette plate-forme (tout comme Symbian : 39 %). Selon l'étude, l'attrait pour Android est avant tout commercial (large base installée) tandis que Microsoft convainc les développeurs avec les outils les plus performants.

Vision Mobile et Bluevia expliquent cette dynamique par un renversement du modèle économique des applications mobiles. Avant la vulgarisation des smartphones, les consommateurs se contentaient des applications proposées par leur opérateur téléphonique. Aujourd'hui, le principal critère d'achat d'un terminal mobile est la disponibilité des applications qu'ils affectionnent. C'est donc bien la richesse du catalogue applicatif et la présence d'applications clés qui différencie une plate-forme mobile d'une autre.

Dans ce contexte, Apple domine toujours le marché avec 400 000 applications disponibles sur l'AppStore contre "seulement" 176 000 pour Android. Microsoft est à la traîne avec quelques dizaines de milliers de logiciels. Autre point fort d'Apple : l'éditeur se charge de la commercialisation des applications moyennant une commission. Un modèle particulièrement intéressant pour les startups qui le plébiscitent à 45 %. Elles rêvent certainement toutes de connaître le même succès que l'éditeur d'Angry Birds ! Mais dans les faits, un tiers des logiciels rapportent moins de 1 000 dollars par an à leur auteur.

LIRE AUSSI
 
Partager :
LIRE AUSSI
 
pub Publicité

CloudStack by IkoulaCloudStack by Ikoula

Cloud Computing : Atouts et freins, acteurs du marché, conseils et témoignages