Jeudi 7 juin 2018
NASDAQ : 0.0 0   nasdaq0 %
RECHERCHE
OK
 
NEWSLETTER
newsletter
Abonnez-vous gratuitement
à notre newsletter
hebdomadaire - Cliquez ICI
Indexel
  • DOSSIERS
  • PRATIQUE
pub Publicité
 

INFRASTRUCTURE

Réseaux métropolitains : le très haut débit à coût raisonnable

Imprimer Envoyer à un ami Contacter la rédaction
Par Thierry Lévy-Abégnoli le 22/01/2003 - indexel.net
 

Des services Internet, voix et données offrant des débits de plusieurs dizaines de Mbit/s avec une fiabilité extrême et un excellent rapport coût/performances : telles sont les promesses des réseaux métropolitains ou MAN (Metropolitan Area Networks). A condition de faire partie des heureux élus.

 

Construits depuis plusieurs années par Completel, Colt Telecom, Cegetel, France Télécom, LDCom ou 9Telecom, les réseaux métropolitains sont des boucles de fibres optiques qui irriguent toutes les grandes agglomérations. Colt et Cegetel couvrent respectivement trois et quatre d´entre elles. Avec une présence très dense dans neuf grandes villes, Completel est bien placé. LDCom atteint une trentaine de villes. En 2002, le rachat de Kaptech et 9Telecom (devenu la marque commerciale) lui a permis de densifier cette présence. Quant à l´opérateur historique dont les services sont commercialisés par Oléane, Transpac et Equant, il étend ses tentacules sur quatre-vingt dix préfectures.

Tout le spectre des services télécoms

Du point de vue des entreprises, les offres proposées au travers des MAN sous-tendent une connexion directe en fibre optique. Mais nombre de raccordements de type BLR, DSL ou liaisons louées aboutissent sur ces artères sans que le client en soit conscient. Cette précision étant faite, les MAN couvrent tout le spectre des services télécoms traditionnels. A l´instar de la boucle locale classique (en cuivre), ils permettent le raccordement des PABX au réseau téléphonique (RTC). Comme les liaisons louées, le DSL ou la BLR, ils assurent l´accès Internet ou l´interconnexion de PABX ou de réseaux locaux via des VPN/IP mais aussi - et c´est leur privilège - sous protocole Ethernet. Dans la plupart des cas, le MAN est une technologie d´accès à haut débit à des services qui empruntent ou rejoignent donc des tuyaux classiques (Internet, RTC, réseaux étendus nationaux ou internationaux). Mais il prend parfois entièrement en charge le transport, par exemple lorsque les sites fédérés sont tous à sa portée, donc distants de quelques kilomètres.Les MAN sont non seulement polyvalents mais aussi très fiables. "Nous garantissons un taux de disponibilité de 99,95 % mais nous atteignons en pratique 99,99996 %", affirme ainsi Guillaume Perdriaud (photo), chef de gamme data chez Colt Telecom. Une valeur à comparer au taux de 99,85 % du DSL, garanti et tout juste obtenu.

Un excellent rapport coût/performances

Enfin, la fibre offre le meilleur rapport coût/performances. Si à performances équivalentes, le coût est inférieur à celui des raccordements classiques, la facture télécom n´en sera pas pour autant réduite. Ce sera certes le cas si l´on se contente de services voix entrants et sortants, en reliant les PABX au MAN via des liens T2 (l´interface des PABX). Le coût peut alors chuter de 50 % par rapport à une connexion classique. Cela restera encore vrai pour un lien bidirectionnel à 2 Mbit/s, 20 à 30 % moins cher qu´une liaison SDSL équivalente. Mais si l´on interconnecte des réseaux locaux ou si l´on accède à l´Internet, il s´agit plutôt de bénéficier de débits que seule la fibre peut délivrer. Ainsi, chez Colt, une interconnexion à 10 Mbit/s coûte 500 euros/mois sur Paris tandis qu´un accès Internet à 2 Mbit/s est facturé 1500 à 2000 euros/mois. Heureusement, le coût augmente plus lentement que le débit. "Lorsque nous décuplons le débit, le coût est seulement doublé, soit 610 euros/mois pour 10 Mbit/s, 1200 euros pour 100 Mbit/s et 2400 euros pour 1 Gbit/s", précise Gérard Houard, directeur marketing services de transmission de données chez France Télécom, qui décrit là l´offre Interlan 1.0 dont les distances sont limitées à 5 km. Interlan 2.0 supporte des liaisons plus longues mais son coût la destine surtout aux grandes entreprises.

Un impératif : être sur le passage de la fibre

L´équation économique concerne aussi l´opérateur. "Le site connecté doit être à moins d´une centaine de mètres du passage de la fibre. Selon la distance et le potentiel du client, nous réalisons ou pas l´investissement de l´ordre de 500 à 1500 euros par mètre", explique Philippe Streiff, directeur marketing de la division entreprises de 9Telecom. Et d´ajouter : "si les besoins se limitent à 2 Mbit/s mais sont susceptibles d´évoluer, nous proposons éventuellement la fibre. A 4 Mbits/s, celle-ci s´impose comme une évidence. Mais à seulement 256 Kbits/s, nous préconisons le DSL ou la BLR". Toutefois, ces valeurs englobent la totalité des types de besoins - téléphonie, Internet et données. C´est pourquoi le client est invité à cumuler trois ou quatre services. De plus, lorsqu´un immeuble hébergeant plusieurs entreprises est déjà raccordé, même les plus modestes bénéficieront de la bienveillance de l´opérateur. "Les PME ont été nos premiers clients et encore aujourd´hui, 60 à 70 % d´entre eux sont des entreprises de 200 à 500 personnes", confirme Jérôme Salaün, directeur marketing produits chez Completel.

Comment savoir si mon entreprise est à proximité d'un MAN ?

Les opérateurs ne fournissent malheureusement pas de carte détaillée des réseaux métropolitains qu´ils ont installés. Tout au mieux, il serait possible de se procurer une liste de villes assez bien couvertes, mais le fait d´être situé dans l´une d´entre elles ne garantit rien puisque c´est une question de distance par rapport à la fibre. Il ne reste donc plus aux entreprises qu´à contacter directement les opérateurs cités dans cet article...

 
Partager :
 
pub Publicité

CloudStack by IkoulaCloudStack by Ikoula

Cloud Computing : Atouts et freins, acteurs du marché, conseils et témoignages